Luminescence sécurité UV

Les rayons ultraviolets (UV)

Les rayons ultraviolets dans le spectre électromagnétique

Subdivisions de l'ultraviolet

Classification selon CIE

   

Source:

La lumière ultraviolette est subdivisée arbitrairement en trois bandes (UV-A, UV-B et UV-C) selon ses effets biologiques.

UV-A : c'est la bande la moins agressive et la plus répandue autour de nous; c'est celle qui a le moins d'énergie. La plupart des photothérapie et les bancs solaires utilisent cette bande.

UV-B : c'est la forme la plus destructrice des rayons ultraviolets qui nous entourent parce qu'elle a assez d'énergie pour attaquer les tissus biologiques, mais pas assez pour être complètement arrêtée par l'atmosphère. Une grande partie est bloquée par la couche d'ozone, mais pas tout et ce sont ces UV qui pourraient augmenter le danger d'exposition au soleil en cas de diminution de la couche d'ozone. Les UV-B provoquent de manière certaine des cancers de la peau en cas d'exposition exagérée.

Les UV-C de longueur d'onde plus courte sont pratiquement totalement absorbés par l'air après un trajet de quelques centaines de mètres. Les UV-C ne sont donc pratiquement pas présents dans la nature au niveau de notre environnement terrestre. Quand les photons UV-C s'entrechoquent avec les atomes d'oxygène, le dégagement d'énergie produit de l'ozone (c'est l'odeur typique que l'on sent quand on utilise une lampe onde courte en minéralogie). Les lampes germicides produisant des UV-C sont utilisées pour purifier l'eau et l'air grâce à la propriété de ces UV de tuer les bactéries ou au moins d'empêcher leur prolifération.

La gamme de rayons ultraviolets optimale pour la bio-photosynthse va de 290 305nm

Rapport entre énergie et longueur d'onde

 

Source:

Le Watt (W) est l'unité de puissance optique de base. Il est par définition égal à un joule par seconde (J/s). La puissance optique dépend à la fois du nombre de photons et leur longueur d'onde. Chaque photon apporte une énergie qui est définie par l'équation de Planck:

Q = hc / λ

ou Q est l'énergie du photon (en Joules), h la constante de Planck (6.623 x 10-34 J.s), c la vitesse de la lumire (2.998 x 108 m.s-1), et &lambda la longueur d'onde de la radiation (en mètre). Comme on peut le voir sur le graphique ci-dessus, les ultraviolets de courte longueur d'onde ont une énergie beaucoup plus grande par photon que la lumire visible ou les infrarouges.

Dangerosité relative des UV en fonction de leur longueur d'onde: l'irradiance effective

L'irradiance effective est pondérée en fonction de l'impact qu'une radiation a au niveau biologique ou chimique.

Ce graphique montre la fonction de pondération spectrale selon l'ACGIH pour les radiations ultraviolettes sur la peau humaine qui sert à déterminer le risque UV. La valeur de seuil limite à 270 nm représente le segment le plus dangereux du spectre UV.

L'effet négatif biologique est deux fois plus important à 270 nm qu'à 254 et 297nm (raies du mercure), et 9000 fois plus grand qu'à 365 nm!

Source: International Light, The Light Measurement Handbook by Alex Ryer, http://www.intl-light.com

Utilisation des ultraviolets en fonction de leur longueur d'onde